La ville se diffuse à Périgny.. SAMEDI 2 JUILLET 2016

Du centre commercial à la ville maraîchère,
de la vallée de l’Yerres au plateau Briard

Il s’agit d’une première proposition/ exploration dans le cadre d’un cycle en préparation avec le réseau d’éducation pour une ville durable Vivacités-IDF dont « À Travers » est membre actif. Ce cycle est né de nos implications mutuelles dans le « off » de la conférence mondiale pour le Climat à Paris, pendant la COP 21. Notamment par la proposition de balades climats dans le village des alternatives, place de la République et la réflexion sur la multitude de liens entre dérèglement climatique et notre condition urbaine.

Ce présent cycle en construction questionnera le rapport entre formes construites, organisation du Très grand Paris au delà de la petite Métropole, notamment à travers les questions du maintient de zones agricoles ou maraichères, du développement des circuits locaux d’alimentations, des pratiques émergentes tels que l’éco-consommation, et les fab-lab, etc. En bref nous explorerons des alternatives urbaines à un petit grand Paris trop cimenté et peu durable.

Pour participez : vous devez vous inscrire (gratuitement) auprès de Vivacités-IDF barbara vivacites-idf.org (01 46 70 95 78) ou via le formulaire en ligne

Possibilité de nous rejoindre seulement pour le pique-nique ou l’après-midi (on vous expliquera comment après votre inscription). De bonnes chaussures sont nécessaires. Sinon prévoir une dizaine de kilomètres au total. Apporter de quoi partager un déjeuner sur l’herbe et votre bonne humeur. Quatre heures de marche environ de 10h30 à 18H. Possibilité de co-voiturage.

RDV à 10H30 gare routière devant la Gare RER D « Boussy-Saint-Antoine »
sortie Nord, côté supermarché Cora

Si vous avez un handicap et souhaitez participer à cette balade, contactez vivacités-IDF au 01 46 70 95 78, nous verrons ensemble les adaptations au fil de la promenade, des boucles électro-magnétiques peuvent être mises à disposition pour des personnes mal-entendantes.

Boussy-Saint-Antoine / Mandres-les-Roses / Périgny-sur-Yerres

Ni Boussy-Saint-Antoine, ni Varennes-Jarcy (77) n’ont souhaitées leur rattachement à la Métropole du Grand Paris (MGP) créée le 1er Janvier 2016. Par contre, Périgny et Mandres (Val-de-Marnistant..) n’ont pas eu le choix. Ces communes de l’ancienne Communauté de Communes du Plateau Brillard, ont été rattachées à l’EPT 11 (Établissement Public Territoriale n°11, au sein duquel Créteil fait figure de chef lieu).

Dans les années 70, Mandres et Périgny, au contraire de Boussy, ont refusées l’urbanisation massive. Pour s’en protéger, après avoir échappées à la francilienne et ses Zones d’Activités, il ont même activement œuvrer pour réimplanter des maraichers venus de Créteil (justement), et qui ne pouvaient rester sur place suite à la construction ex-nihilo de cette capitale administrative du nouveau département (création du Val de Marne en 1968 !). La zone maraichère de Saint-Leu à Périgny, s’est alors définit comme non seulement maraîchère, mais comme zone « agri-touristique » initiant l’actuelle sentier d’interprétation agricole du Plateau Briard qui traverse Périgny et Mandres et que nous croiserons et questionnerons au même titre que le mitage urbain en cours malgré tout à Mandres. La notion de front urbain elle même devant par ailleurs être questionnée.

Nous rencontrerons également de nombreux acteurs du territoires, des maraichers en « conventionnel » ou en Amap d’autoproduction, des responsables d’associations, etc., porteurs de mille et une pratiques différenciées.

Aujourd’hui intégrées à la Métropole du Grand Paris, ces zones naturelles, maraichères et agricoles de l’extrémité du val de Marne sont parties prenantes d’une incertaine ceinture verte de l’Île de France. Malgré cela, bien que protégées notamment par les actuels Périmètres Régionaux d’Intervention Foncières (PRIF) au sein desquels agit notamment l’Agence régionale des Espaces Verts (AEV), ces espaces à fort potentiels nourriciers pourraient être menacés, alors que leurs présence si près de la ville dense ou diffuse constitue un atout pour imaginer autrement le Très grand Paris comme une ville poreuse à une échelle réellement métropolitaine.

Cette Exploration territoriale est conçue et guidée par Fabrice Frigout, paysagiste dplg, et Denis Moreau, urbaniste marcheur membre de l’association « À Travers ».

Trouver encore plus dans cette petite brochure réalisée à l’occasion de cette première exploration :

PDF - 679.2 ko